For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.
Fournis par Pack and Blister : nouvelle polémique autour des respirateurs artificiels

Fournis par Pack and Blister : nouvelle polémique autour des respirateurs artificiels


Le ministère de la Santé semble être rattrapé par le cas des 50 respirateurs artificiels acquis auprès de Pack and Blister durant le confinement. Après les procédures et les prix contestés, c’est maintenant leur fonctionnalité et leur sécurité qui sont remises en question. Voici les 6 zones d’ombre autour de cet achat.

  1. Pack and Blister n’est pas le fabricant de ces respirateurs artificiels de la marque IDEA Aero DUO, mais est un comptoir de grossistes. Il s’en est approvisionné auprès du fabricant turc Alpress.
     
  2. Les 50 respirateurs artificiels fournis par la compagnie espagnole ne sont pas conformes aux spécifications. Le paiement a été fait et le ministère de la Santé n’a pu avoir leur remplacement.
     
  3. Les 10 respirateurs artificiels acquis auprès de Ducray Lenoir Ltd sont opérationnels, alors que pour ceux fournis par Pack and Blister, il faut attendre l’arrivée des techniciens turcs.
     
  4. L’Emergency Procurement avait-il sa raison d’être ? Cette question s’impose, car la commande a été passée en avril 2020, la livraison reçue en retard fin juillet et les techniciens étrangers sont arrivés en novembre. Soit sept mois après.
     
  5. Les techniciens turcs n’ont mis en marche que 7 des 50 appareils. Il incombera aux techniciens mauriciens de s’atteler à la tâche à travers des instructions en ligne.
     
  6. La défectuosité concerne, selon nos recoupements, le logiciel.

L’opposition ne compte pas lâcher l’affaire. Xavier-Luc Duval et le Dr Farad Aumeer en ont évoqué au Parlement. Dans une déclaration au Défi-Plus, le Dr Aumeer se dit « inquiet » par rapport aux normes de sécurité de ces appareils. « Le ministère de la Santé va devoir prendre ses responsabilités. D’ailleurs, nous préparons un dossier à ce sujet », prévient-il.

Notre quête de précisions auprès du ministère de la Santé n’a pas abouti. On nous a laissé entendre que des détails ne seront fournis que la semaine prochaine. Le Défi-Plus a voulu savoir, entre autres, la nature de la défectuosité de ces appareils.





Source link

leave your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recent Comments

Top Try our App
Try our App