For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.
Frais d’examens du SC/HSC : plusieurs redoublants ne participeront pas aux épreuves

Frais d’examens du SC/HSC : plusieurs redoublants ne participeront pas aux épreuves


Plusieurs recteurs se heurtent, en ce début de semaine, au découragement de beaucoup de leurs élèves. Ces redoublants du School Certificate (SC) ne pourront prendre les examens en juin 2021, faute de moyens financiers.

13 141 sur 18 659. C’est le nombre d’élèves de la cuvée 2019 du School Certificate, à n’avoir pas obtenu les 5 Credits obligatoires pour passer en Grade 12 (Lower VI) cette année. Nombre d’entre eux ont ainsi préféré refaire leur SC afin de continuer leurs études avec de meilleurs résultats. Cependant, aujourd’hui, certains se voient confrontés à un autre dilemme, les frais des examens sont jugés « exagérés » par certains d’entre eux. 

À noter que les redoublants doivent s’acquitter des frais d’examens du SC/HSC, alors que ceux qui les prennent pour la première année bénéficient de la subvention du gouvernement. Le montant à payer pour les examens de mai/juin 2021, selon la circulaire 56 du Mauritius Examinations Syndicate (MES), tourne autour de Rs 13 978 pour sept matières pour le SC et Rs 17 505 pour trois matières au niveau principal et deux matières subsidiaires pour le Higher School Certificate (HSC) (voir tableau plus loin). Cette somme représente une augmentation de 20 % par rapport à 2019.

Désistement 

Au collège Labourdonnais, à Vallée-des-Prêtres, Port-Louis, plus d’une dizaine d’élèves ne prendront part aux examens. Le recteur, Houmayoun Soobadar, précise : « les frais d’examens sont exorbitants. Il est triste de noter que plus de dix élèves, que j’ai rencontrés ce lundi matin (16 novembre), m’ont dit être dans l’obligation d’arrêter les cours. Leurs parents ne pourront payer les frais. Nous sommes impuissants devant une telle situation. » 

Le responsable explique qu’avec la pandémie de la Covid-19, plusieurs parents se sont retrouvés sans emploi. D’autres travaillent au jour le jour et n’ont pas les moyens s’acquitter de ces frais. « Cette situation nous retourne dans les années 70, où les parents devaient choisir quel enfant envoyer à l’école. Cela pour des raisons financières… »

Revoir le calendrier de paiement

Le Dr Hassam Sakibe Coowar, directeur de l’établissement privé Mauricia Institute et président de l’Association des managers des collèges privés payants, estime que les autorités auraient pu repousser la date butoir pour le paiement. Selon la circulaire du MES, les responsables des collèges doivent effectuer les paiements dans la semaine du 23 au 30 novembre et faire les entrées avant le 25 novembre. 

« Le ministère de l’Éducation propose un laps de temps trop court pour payer les frais d’examens. S’il est vrai qu’ils ont demandé de se préparer financièrement, il n’est pas évident pour beaucoup de trouver la somme voulue », dit-il.

Le directeur avance que les autorités auraient pu repousser la date du paiement au mois de janvier 2021, les examens étant prévus après cette date. Le Dr Hassam Sakibe Coowar croit que l’exercice en cours aurait dû prendre en compte les entrées des candidats seulement ». 

Aide du gouvernement 

Pour sa part, Lekhram Seegoolam, président de la PTA du Collège Royal de Port-Louis, souhaite que le gouvernement fasse un effort. « Les frais des examens du SC/HSC ont augmenté, en raison de la dépréciation de la roupie. Il serait souhaitable que le gouvernement fasse quelque chose pour les parents qui ne peuvent payer ces frais. Même si ce n’est pas la totalité. Beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi avec la Covid-19. »

Frais d’examens 2020-2021 School Certificate (SC) 

Nombre de sujets Montant (Rs)
1 2 386
2 4 318
3 6 250
4 8 182
5 10 114
6 12 046
7 13 978
8 15 910

 

Higher School Certificate (HSC)

Principal Subsidiaire Montant (Rs)
3 2 17 505
2 3 16 348
2 2 13 632

 

National Certificate of Education – Le MES en quête de «potential markers»

Dans le cadre des examens du National Certificate of Education (NCE) prévu pour les mois de mars-avril 2021, le Mauritius Examinations Syndicate (MES) recherche des ‘potential markers’. Les éducateurs intéressés sont priés de remplir les formulaires en ligne, entre le lundi 16 et le vendredi 20 novembre 2020. Ils sont disponibles sur le site http://mes.intnet.mu. Une formation suivra durant la deuxième semaine de décembre. 

Marie Camélia : «Je ne sais où trouver l’argent»

Marie Camélia ne pourra respecter le délai de paiement des examens, imposé par les autorités. Elle souhaite qu’il soit étendu au mois de décembre 2020. 

« Je suis veuve depuis quatre ans. Je suis serveuse dans un hôtel, mais avec la Covid-19, les choses ont changé au travail. Nous ne recevons que notre salaire de base et ce n’est pas suffisant pour subvenir aux besoins de la famille », déplore Marie Camélia. 

Faisant déjà face à des soucis financiers, cette mère d’une quarantaine d’années se voit confrontée à un autre problème du même ordre. « J’ai été surprise en découvrant le montant inscrit sur le formulaire à être rempli pour les examens du School Certificate (SC). Je ne sais où trouver l’argent pour payer les examens de ma fille », dit-elle. 

La maman doit trouver Rs 10 114 pour que sa fille puisse participer à nouveau à ces épreuves. Lors de sa première tentative, bien que l’adolescente ait réussi aux examens, elle n’a toutefois pas obtenu les 5 ‘credits’ nécessaires. Elle doit donc travailler pour obtenir ce précieux sésame. 

Marie Camélia fait appel aux autorités afin de revoir la date de paiement. « Je souhaite que le délai soit repoussé au mois de décembre. Cela ne permettra d’économiser de l’argent pour obtenir la somme voulue. Au cas contraire, mon enfant ne pourra prendre ces examens », se désole-t-elle.
Les larmes aux yeux et d’une voix toute tremblante, la mère de famille soutient que « cette situation est pénible à vivre ». « Mes enfants ont non seulement perdu leur papa, mais aussi leur frère aîné. La perte de ces deux personnes chères à la famille laisse un vide difficile à combler. Ma fille voulait prendre ces examens, les réussir pour rendre hommage à son père et à son frère… », dit-elle.





Source link

leave your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recent Comments

Top Try our App
Try our App