For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.
Renga Ayacanou : zoom sur la riche carrière d’un ancien policier

Renga Ayacanou : zoom sur la riche carrière d’un ancien policier


Ancien chef inspecteur de police, Renga Ayacanou, 71 ans, partage avec nous quelques instantanés de sa vie et de sa carrière. Il a été responsable de la section photographie de la police. 

Renga Ayacanou a 71 ans. À la retraite depuis septembre 2011, il a connu une riche carrière au sein de la police. Que de chemin parcouru par cet ancien superviseur de la mairie de Port-Louis ! Il a intégré la force policière le 10 février 1971.

« C’est mon frère aîné Kitty qui avait insisté pour que je rejoigne la police. Il fallait attacher une photo à ma lettre de candidature. Je me souviens que mon frère m’avait prêté sa veste pour que j’aille me faire photographier au studio », raconte Renga Ayacanou.

Sa première affectation sera à la Riot Unit. Cette unité deviendra par la suite la Special Support Unit.

Tournant de sa carrière

renga
Renga Ayacanou a intégré les rangs de la police en 1971

Puis, il intègre la force régulière et sera affecté au poste de police de Plaine-Verte pendant une année. En 1982, il rejoint le Central Criminal Investigation Department. « Cela a été un tournant dans ma carrière », dit le septuagénaire. 

En effet, c’est à partir de là qu’il devient photographe de la police, comme son grand-père avait été avant lui. Il a d’ailleurs hérité la passion de la photographie de lui.

« À l’époque, on utilisait des pellicules et on imprimait en noir et blanc. On n’avait pas droit à l’erreur, surtout lors des reconstitutions des faits. Il fallait capturer tous les détails de la scène de crime, car les photos étaient produites devant la cour. Au fil des années, on a délaissé les clichés en noir et blanc pour ceux en couleur, qui révélaient davantage de détails », relate Renga Ayacanou. 

Formation en Angleterre

renga
Renga Ayacanou est un homme comblé à sa retraite

En 1984, il obtient une bourse de perfectionnement à la Portsmouth University. Il s’envole ainsi pour l’Angleterre pour une formation de quatre mois. Dans le cadre de son apprentissage, Renga Ayacanou est envoyé en stage à la Hampshire Police en Angleterre. 

Il a ainsi la possibilité de se retrouver sur des scènes de crime et d’observer comment travaillent les policiers anglais. « J’étais appelé à aider dans certaines affaires. J’ai beaucoup appris sur le terrain auprès des enquêteurs anglais, notamment la manière de relever les empreintes avec de la poudre », raconte-t-il. 

Pendant son séjour, assoiffé de connaissance, il bouquine beaucoup sur la photographie et la vidéographie numériques. 

De retour à Maurice, il est promu instructeur et responsable du département photographie de la police. Sous sa houlette, les reconstitutions des faits des crimes sont filmées.

renga
Sa première affectation sera à la Riot Unit.

Pionnier

Renga Ayacanou est un pionnier dans son domaine. En 1986, il est le premier à produire devant le tribunal, une reconstitution des faits sur cassette VHS. 

« Il s’agissait d’une affaire de meurtre qui s’était produit dans le sud de l’île et il fallait produire des preuves devant le tribunal de Souillac. C’était la première fois que j’allais produire des preuves en vidéo. À l’époque, ce n’était pas admissible devant la cour, mais le magistrat a rejeté l’objection de la défense. Quand nous avons projeté la vidéo, il a pu voir et entendre la confession du suspect… », relate-t-il.

Le policier a passé un an au Forensic Science Laboratory, à Candos. Il fait ses preuves et gravit les échelons, jusqu’à accéder au rang de chef inspecteur. En parallèle, il assure toujours la formation, notamment des éléments du Scene of Crime Office. 

Autres passions

Renga Ayacanou a aussi été entraîneur de l’équipe de volley-ball de la police. En 1984 et 1985, son équipe a remporté le championnat. Outre le sport et la photographie, il était également, dans sa jeunesse, passionné de musique. Il était guitariste dans un groupe du Ward 4.





Source link

leave your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recent Comments

Top Try our App
Try our App